0

Ce que j’ai découvert en réalisant ma bucket list

Lors de mon dernier voyage et à la suite de certaines conversations avec d’autres voyageurs concernant nos bucket lists respectives, j’ai décidé d’écrire la mienne. Oui, oui, de prendre du papier et des crayons, ce qu’on utilisait jadis pour laisser aller notre créativité en faisant des dessins de soleil que nos parents accrochaient sur le frigo pendant deux jours avant de se ramasser dans le bac de recyclage la semaine d’après.

J’ai décidé de la déposer noir sur blanc, ou plutôt multicolore sur blanc dans mon cas. Parce que des phrases qui commencent ou finissent par «ah un jour je ferai…» ou encore «je dois absolument faire… avant de mourir», j’en ai des tonnes. Pourquoi c’est important pour moi de l’écrire? Pour qu’elles ne soient pas que de belles phrases qui resteront à jamais conjuguées au futur. Pour être certaine de les faire.

Ma bucket list représente un engagement envers moi-même. Un contrat qui m’évitera de laisser le petit train-train quotidien mener ma vie. C’est pour ça que mon Bucket Book (pourquoi pas!) est rose fluo. Pour attirer mon attention et parce que rose c’est MA couleur. Bref, il me ressemble, il me parle. Alors mon Bucket Book rose fluo, c’est mon rappel de toutes ces choses que je désire accomplir. Écrire chacun de ces points m’a fait réaliser l’ampleur de la tâche. Et pour arriver à tout faire, je me dois de travailler sur cette liste à chaque jour de ma vie.

Ma bucket list me sert aussi à mieux comprendre comment je peux atteindre mes objectifs et comment vivre selon mes valeurs. C’est important pour moi de donner au suivant, alors l’un des items de ma liste consiste à faire du bénévolat au moins une fois par semaine pendant un mois.  C’est important pour moi d’honorer mon corps – cette machine extraordinaire que je prends pour acquis un peu trop souvent, alors j’ai dressé la liste des challenges physiques que je veux réaliser. C’est important pour moi de découvrir le monde dans lequel je vis, alors j’ai dressé la liste des pays que je veux visiter dans ma vie. Et ainsi de suite. Personnellement, plus chacun des points de ma liste est précis, plus c’est facile de les cocher.

 

Et puis, sans vraiment m’en rendre compte, j’ai réalisé que chacun des points commençait par un verbe d’action: être, aller, visiter, lire, sauter, courir, nager, donner, faire, apprendre, etc. Aucun des points ne commence par un verbe de possession. J’ai pris conscience de l’importance d’agir et non d’avoir. Mon bonheur passe par l’action et non la possession.

Ma bucket list m’a permis, et me permettra je l’espère, d’être l’actrice principale de chacune des journées de ma vie. Elle me sert de boussole quand la routine et mon petit confort quotidien reprennent sournoisement les rênes de mon existence. Elle me remet sur la track de la vie que je veux être fière de vivre. Elle me permet de profiter de tous ces petits moments qui font la différence entre me contenter d’exister et vivre pleinement.

 

 

Pour atteindre tes objectifs, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires