Démocratiser les tabous féminins

Comme n’importe quel être vivant, j’ai des insécurités. Et bien paraître, ça me permet d’en apaiser quelques-unes. C’est pourquoi, lorsque je rencontre quelqu’un, je sors ma politesse et je montre les dents.

Malheureusement, mon côté girl next door n’a d’autres choix que de s’estomper au fur et à mesure que je passe du temps avec une personne… Disons qu’il y a des choses que je fais/dis qui ne seraient pas appropriées de dire à table devant grand-maman Jeanne, 93 ans.

 

Les poils

– «Des fois, ma cour avant aurait besoin d’un p’tit coup de tondeuse, mais ça me tente juste pas.» Il y a tellement de recoins difficiles d’accès. Il faut que tu courbes ton dos pendant que l’eau te coule dans les yeux… Ah non! Et quand ça repousse, quel calvaire?

– «Des fois, quand j’ai les hormones en fête, j’ai une moustache qui apparaît.» Ça fait que je me la bleach #blondhavemorefun qui disent.

– «Une fois je me suis fait postillonner dans l’œil. Je parle d’un vrai postillon de compétition. C’était dégueulasse. Mais rien n’est comparable à l’inconfort ressenti quand je tire un cheveu pris entre mes fesses…». Rien.

– Les sourcils, c’est important. On a tous déjà ri d’une personne à cause de ses sourcils. Il faut les entretenir si on ne veut pas qu’ils aient l’air de vouloir se donner la main au milieu. C’est sûr ça t’es déjà arriver d’en enlever un de trop et de te ramasser avec une perte totale de ton homéostasie faciale!

– Et quelle libération après avoir crevé un poil incarné/bouton. Ça me donne le goût de faire ça…

 

 

Les seins

Sommes-nous maudites ou est-ce un don? C’est pas clair… Une chose est sûre, c’est qu’ils ne sont jamais comme on voudrait.

– Ils peuvent être en forme de banane, de cône, de pommes, mais ils ne sont jamais vraiment ronds…

– Ils sont rarement de taille égale…

– Ils sont parfois marqués de vergetures

– Ils peuvent s’être vu décerner les mauvais mamelons côté format et/ou couleur

Et que dire de l’essayage de soutiens-gorges… Aussi horrible qu’un cheveu entre les fesses. Quand tu tiens un modèle qui te fait bien, that’s it tu l’achètes en 8 couleurs pis on en parle plus!

 

 

Le vagin

Première chose à mettre au clair: Les infections vaginales et urinaires, ça peut être causé par une relation sexuelle, mais ce n’est pas une ITS. Capiche?

Les vagins, il y en a de toutes formes et de toutes les couleurs, je le sais. Malgré tout, je me demande souvent si le mien est normal. Ça fait qu’un moment donné, j’ai décidé de le regarder avec un miroir grossissant. Étant donné que je suis convaincue que tu l’as déjà fait, je sais que tu connais la conclusion de mon histoire. #gross

«Les pertes vaginales: la raison pour laquelle à peine 3 secondes après être sortie de la douche, il y a toujours cette odeur âcre entre tes deux jambes.»

 

Les menstruations

«Je me demande à combien s’élèvent les revenus de la DivaCup? Est-ce qu’il y a vraiment des filles qui achètent ça? Savais-tu qu’il fallait la faire bouillir pour le nettoyer?» Non, je ne savais pas. C’est mentalement inconcevable de faire cuire mon riz dans le même récipient que celui utilisé pour bouillir ce qui reste de mon endomètre…

Être aux prises avec un cycle menstruel irrégulier ça veut dire: souiller un de ses beaux sous-vêtements, puis, créer une vulgaire serviette hygiénique avec du papier de toilette publique qui s’égraine au fil que la journée avance… «Honnêtement, c’est aussi désagréable que d’avoir payé pour une belle paire de brésilienne en dentelle, mais tellement pas confortable qu’elle te donne l’impression de te scier l’anus.» Hermione knows what I’m talking about

 

 

Les crottes

Je ne vous parlerais pas des types de selles, car vous connaissez probablement déjà les classiques: Le Titanic, La Hiroshima et La Alexandre Despatie. Par exemple, j’aimerais prendre un moment de silence pour tous ceux et celles qui ont expérimenté les éclaboussures d’un #2 dans une toilette publique sur leurs précieux fessiers.

«J’ai le système digestif vraiment fragile, alors des fois, quand les choses deviennent plus intenses, j’ai des sueurs. Il faut parfois même que j’enlève mon chandail.»

«Toujours surprenant la première fois que t’expérimentes les effets secondaires de la betterave…»

«Et que dire des crottes d’œil de mascara séché? Et des crottes de nez… (On dira ben ce qu’on voudra, mais quand les mouchoirs sont trop loin, t’as le droit d’admettre que ça va juste mieux sans).»

 

Même si cet article ne le démontre pas, j’ai de la classe. Toutes ces phrases entre guillemets, je ne les dirais jamais devant Jeanne. Pourtant il n’y a rien de plus normal que d’être victime de nos fluides corporels. Anyway, si t’as dévisagé ton écran pendant cette lecture, je te conseille d’arrêter de te mentir à toi-même.

 

Pour ne pas manquer nos prochains articles, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires