Des séries policières parfaites pour les journées grises

L’été commence dans la pluie cette année. Espérons que ce phénomène ne reflète pas trop la belle saison à venir! Bien sûr, c’est idiot de croire que nous ne connaîtrons pas de journées grises. Pour pallier l’ennui lors des moments où le soleil nous manquera, je vous suggère la télévision comme cure. Une série policière, ça vous dit? Ne vous en faites pas, si vous n’êtes pas des fanatiques de ce type d’action, les trois émissions que je vous propose vous rendront accro du genre. 

 

 

Bones

Cette série de douze saisons est à la fois un récit policier et un cours d’anatomie avancé. Les cœurs sensibles devraient parfois sursauter dans les premiers épisodes, puisque l’on retrouve souvent des corps en décomposition avancée. Les téléspectateurs suivent le travail de l’anthropologue judiciaire Temperance Brennan, une véritable sommité dans la matière, qui a tellement le cœur à l’ouvrage qu’on se demande parfois si elle peut ressentir des émotions! Elle forme un duo de choc avec l’agent spécial Seeley Booth du FBI, un tireur d’élite féroce au combat, mais tout doux au quotidien. L’une est plus athée que tous les athées, l’autre est un vrai pratiquant catholique. D’un côté, Brennan ne se fie qu’aux preuves solides et de l’autre Booth suit plus souvent son instinct. Ces différences génèrent des disputes si rigolotes entre ces partenaires que les meurtres nous semblent un peu moins sordides.

Toutefois, l’anthropologue et l’agent spécial ne constituent pas toute la partie comique de l’émission. L’équipe de Brennan ne donne pas sa place pour faire rire, loin de là! Mais on y retrouve aussi le «roi du labo» Jack Hodgins qui adore expérimenter de façon bruyante et salissante et l’artiste Angela Montenegro qui est un véritable esprit libre. Les nombreux stagiaires de Brennan font également rire avec le malaise qu’ils ressentent parfois face au reste de l’équipe ainsi que la patronne Camille Saroyan qui reste souvent stupéfaite face aux petites maladresses des stagiaires et aux pitreries des autres coéquipiers de l’Institut Jefferson de Washington.

Rires, drames, os: voilà les trois mots qui décrivent le mieux cette série qui a diffusé son dernier épisode au printemps dernier.

 

Castle

Si vous riez beaucoup avec Bones, vous ne serez plus capables de vous arrêter avec la série Castle. L’émission se déroule dans un poste de police de New York, où Kate Beckett travaille comme inspectrice. Son choix de carrière est principalement dû au fait que sa mère ait été assassinée lorsque Kate n’était qu’une adolescente. Voilà pourquoi elle compatit beaucoup avec les proches des victimes. Au tout début de la série, Beckett demeure solitaire et peu bavarde, ne semblant vivre que pour arrêter les criminels. Puis, elle fait la connaissance de l’écrivain de romans policiers populaires Rick Castle, un éternel adolescent qui profite à fond de sa célébrité.

Depuis que le maire de New York, également un lecteur assidu de Castle, nomme l’écrivain consultant pour le poste de police où travaille Beckett, cette dernière se déride et devient plus ouverte aux autres. Les pitreries de l’écrivain l’énervent beaucoup, ce qui engendre des disputes tout à fait savoureuses. Toutefois, Castle aide beaucoup dans les enquêtes, grâce à ses connaissances en matière de crime. Même lorsque Castle et Beckett commencent une liaison amoureuse, les petites disputes se poursuivent, au grand bonheur des téléspectateurs!

Outre Castle et Beckett, les partenaires enquêteurs Javier Esposito et Kevin Ryan forment tout un duo de choc… et de clowns! Ils deviennent parfois aussi adolescents d’esprit que Castle, provoquant instantanément des fous rires chez les téléspectateurs. La dose de drame dans cette série, bien que moins présente que dans Bones, teinte quelques épisodes.

 

NCIS

Cette émission ressemble beaucoup à Bones, dans le sens où nous suivons une équipe de scientifiques et d’enquêteurs dans la résolution de crimes liés à la marine américaine (qui remplace le FBI présent dans Bones). Les enquêtes sont menées par l’agent Leroy Jethro Gibbs, un ancien marine au passé assez complexe, refermé parfois sur lui-même. Toutefois, il demeure très protecteur vis-à-vis les membres de son équipe.

Dans cette émission, les relations amicales entre les personnages prennent une grande place, avec une teinte d’humour. Les épisodes de NCIS commencent tous comme ceux des deux autres émissions: avec la découverte d’un cadavre, puis l’autopsie du corps.

On aime beaucoup ces séries policières à cause de l’équilibre entre l’humour, le drame et le macabre. Croyez-moi, on en devient rapidement accro! C’est justement à cause de ces émissions que j’ai commencé à lire des romans policiers.

 

Pour plus de suggestions télé, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires

tags:
Virginie Marceau Stagiaire en rédaction, avec un baccalauréat en littérature et bientôt un autre en rédaction professionnelle. Diplômée de l'Université Laval