0

La vie à deux, plaisir ou obligation?

Le nombre de personnes qui me moralisent et me culpabilisent dans ma vie de célibataire, je ne les compte même plus! Des phrases du style: «Voyons Emil, tu ne peux pas passer le reste de tes jours célibataire, seul, comme un vieux garçon. Penses-y, ça te prend une petite femme».

Je deviens tellement tanné d’entendre ce genre de phrases que parfois, je cherche à me placer en couple par programmation, engendré par l’entourage. L’automate en moi s’est donc mis sur des sites de rencontres. Quelle folie mes ami(e)s!

 

On va s’entendre

Il n’y a rien d’équilibré dans ce magasin en ligne de femmes et d’hommes «bon marché». Un site de rencontre pour un homme, c’est comme aller à La Ronde, mais tu dois faire la queue derrière un paquet de gars et majoritairement attendre pour rien, car le manège ferme une fois que ton tour arrive. Pour la femme, c’est l’équivalent de se rendre à La Ronde aussi, mais elle constate qu’il y a trop de manèges pour ce qu’elle est physiquement capable d’essayer et que tous ces manèges sont accessibles trop facilement. Le pire pour elle, c’est que le seul manège dans lequel elle voudrait réellement embarquer est trop occupé à faire tourner d’autres filles. Elle ira donc perdre son temps avec les autres manèges en dépit de ne pouvoir s’amuser à l’intérieur de celui qu’elle désirait.

Bref, les sites de rencontres, c’est de la merde à mon avis! Tu empiles les déceptions, tu additionnes les mauvais commentaires sur ta personne et tu essuies un bon nombre de refus et de rejets. Rien de très valorisant! Déjà que l’obligation de te rendre sur ces sites te confère un titre de célibataire dans le besoin, limite loser… Au final, tu finis par prendre conscience que tu ne trouves pas en dehors des sites ni en dedans. Alors qu’est-ce qui te reste? Le célibat, bien évidemment!

Je sais que pour certains, c’est simplement impensable de renoncer à rencontrer ou vivre en couple. Moi, c’est simple, je ne cours plus. Courir et chercher une douce moitié évoque le fait que je suis incomplet et je ne me résigne pas à cette idée. Ce concept qu’il me manque une partie afin de me sentir entier me contrarie. Quand t’abandonnes l’idée que tout se vivrait mieux à deux, tu commences à vivre ton célibat et non y survivre.

Quand tu délaisses le concept préconçu que la vie est agréable seulement avec une autre moitié, tu commences à t’amouracher de la vie et t’intéresser un peu plus à toi. Ton bonheur ne dépend plus d’une autre personne, mais seulement de la vie en soi. La vie elle, est continuellement d’accord pour sortir avec toi. Peu importe où tu iras, elle va te suivre et t’accompagner. Tu n’es plus jamais seul quand tu décides de partager la vie avec la tienne.

 

Célibat et solitude?

Une fois que tu n’es plus complexé de te rendre à un spectacle en solo ou de partir en voyage avec ta conscience comme seule copine, tout est possible! À force de vivre des activités en solitaire, tu finis par comprendre que la paix qui t’accompagne est aussi agréable que n’importe quel être humain. De plus, être célibataire ne veut pas dire vivre toujours seul. Tu privilégies tes amis, ton travail, le sport avec les potes, ta famille, etc. T’es obligé envers personne et t’essaies de te rendre disponible pour plusieurs. Ne pensez pas que je suis contre le couple.

Ma philosophie est la suivante: quand tu es en couple, tu bosses fort pour construire ton bonheur à deux et quand tu es célibataire tu travailles fort pour ériger ton bonheur seul. La différence, c’est que dans une des deux situations, je n’envisage pas continuellement l’autre option comme un état qui me manque. Combien de gens en couple se plaignent qu’ils seraient mieux seuls et combien de célibataires pleurnichent parce qu’ils aimeraient tellement vivre en couple? Qui est heureux dans ces deux situations? Poser la question, c’est y répondre.

 

Pour ne pas manquer nos prochains articles sur le célibat, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires

Emil Morin Massothérapeute, gestionnaire de médias sociaux, animateur de communautés, stratège marketing et blogueur.