0

Mariage, bébés et conte de fées, vraiment?

Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants…Ben y’étaient heureux avant là. Avant que la job prenne toute la place, que la p’tite voisine lui fasse de l’œil et que la grosse promotion devienne plus excitante qu’une partie de jambes en l’air en amoureux. Ah pi y’ont juste eu un enfant finalement, parce que le in vitro leur a donné ben des dettes. Anyway, c’est drainant pareil des kids

C’est un fait, un mariage sur deux au Québec se termine en divorce et le taux de fécondité fait dur en mautadine, soit à 1,59 enfants par femme en 2016.

Bon là j’vous entends déjà dire: «Ayoye la fille est ben pessimiste! C’est certain qu’elle s’est fait domper pis qu’elle a du sable dans l’vagin genre.» Charmant, mais non. Au contraire, j’suis une lover! J’dirai jamais non à un bouquet de fleurs, j’aimerais bien me marier un jour et avoir 3 ou 4 enfants même!

L’affaire, c’est qu’on nous expose trop jeune à l’idéal du prince charmant, à l’homme de notre vie. Celui qui va entrer dans notre vie un jour pi BADANG! It’s him, mon mien choisi par les lois absolues du cosmos. Lui et personne d’autre jusqu’à la fin de nos jours. On nous apprend jeune à rêvasser à la vie à deux qui nous attend, mais toujours plus tard.

Avec les années, j’ai fini par trouver que c’était intense un peu. Tsé, c’est ben beau Blanche-Neige, mais si un pur inconnu décide de sauter au-dessus ma haie de cèdres pendant que j’fais ma lessive pour me proclamer son «unique chant d’amour», j’trouverais ça freak un peu.

 

C’est juste que je trouve ça un peu contraignant comme idée. Ça ne laisse pas de place aux amourettes passagères, aux expériences, aux passions qui brûlent un peu le cœur et aux désirs. Tsé, ton amour de 24 ans va peut-être durer pour la vie, c’est possible. Peut-être pas non plus. Qu’est-ce que ça dérange pour toi en ce moment vraiment?

Est-ce qu’il t’a fait rire aujourd’hui? Trembles-tu un peu quand il te regarde dans les yeux entre deux becs? As-tu envie de lui arracher toute son linge des fois? Et est-ce que les secondes sont pleines d’infini quand t’es avec lui? Parce que c’est tout ce qui compte.

C’est pas de savoir si vous allez envoyer vos enfants à telle ou telle école plus tard, ou si vous vous entendrez sur la couleur de la salle de bain. C’est pas non plus de savoir si vous voudrez habiter au même endroit ou si vos carrières vont vous permettre de vivre la vie que vous aurez si naïvement dessiné d’avance.

Tant que tu es heureuse, tu ne devrais pas vivre ta vie en fonction d’une supposition ou d’une prémonition floue du genre: «Est-ce qu’un jour je vais me tanner de sa p’tite bouche parfaite?» ou «Est-ce que c’est lui mon BADANG?»

Rien de tout ça ne compte aujourd’hui, maintenant. Parce que si on commence à se projeter dans le futur trop vite, sans prendre le temps de vivre chaque bec ou chaque rire, on ne vit plus vraiment. L’avenir n’a rien de certain et chaque moment passé à rêvasser (ou à stresser) est un moment de plus perdu pour enivrer le présent.

 

 

Je t’aime.

Je t’aime et je remercie la vie tous les jours de t’avoir mis sur mon chemin.

Je t’aime et je veux vivre chaque nouveau jour avec toi, grandir à tes côtés et laisser la vie nous façonner ensemble. Ou séparément. Et qui sait, peut-être qu’un jour on finira par déjouer les statistiques maritales ou qu’on décidera d’avoir des bébés. Peut-être qu’un jour on se sera inventé notre propre conte de fées.

Mais en attendant, je t’aime chaque jour un peu plus et tu m’enivres de présent.

 

Pour ne pas manquer nos prochains articles, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires

Andréanne Beaupré Étudiante en psycho à l’humour osé et amoureuse des mots. Sur une île déserte, elle amènerait un livre de Foenkinos, une pizza Xqueso et un beau brun aux yeux doux.