0

Osez le burlesque avec Mlle Oui oui encore

Crédit photo mlleouiouiencore

Crédit photo mlleouiouiencore

 

Pourquoi ne pas oser quelque chose de différent pour le début de l’année 2015? On vous suggère d’oublier votre pudeur à la maison, de revêtir votre porte-jarretelles et vos talons hauts pour un cours de striptease burlesque avec nulle autre que Mlle Oui oui encore!

 

La célèbre effeuilleuse et fondatrice du Cabaret Blue Light Burlesque, Mlle Oui oui encore, vous invite à vous inscrire pour la session d’hiver 2015. J’ai suivi le cours de burlesque 101 cet été et je peux vous garantir une tonne de plaisir et de fous rires en plus d’un cours de danse hors du commun, qui lift instantanément le regard que l’on a sur soi-même et qui apporte un regain de confiance en soi.

 

Sans prétention et offert aux femmes de tous âges, le burlesque enseigné par Mlle Oui oui encore est inspiré de la tradition vintage des grands cabarets de la Main dans les années 30 et 40.

 

En plus d’apprendre deux chorégraphies pour titiller votre homme (et pourquoi pas vous-même dans le miroir, pour le plaisir), cette professeure chevronnée saura vous en apprendre long sur la tradition du burlesque. Elle vous montrera également comment manier le boa de plumes, faire tournoyer les pastilles qui ornent la poitrine des danseuses, retirer gants, bas et vêtements de manière très sexy et marcher sur des talons hauts. Chacun de ses cours est l’occasion idéale pour décrocher de son quotidien et se sentir femme à sa façon. Une véritable mise en forme du corps et de l’égo!

 

Si vous devenez adeptes du burlesque, vous pouvez suivre par la suite les cours 102 et 103. Pour les audacieuses, il est aussi possible de créer un numéro de danse et de le présenter sur scène en ayant suivi préalablement le cours de burlesque 101 (et préférablement le 102 et le 103). Une chance inouïe de faire de vous une véritable starlette du burlesque!

 

Les cours de danse burlesque 101 débutent le 18 janvier. Faites vite pour réserver votre place! Pour vous inscrire, c’est ici!

Commentaires