#sorrynotsorry: Je ne réfléchis pas toujours

On dit toujours: «Réfléchis donc avant de parler!» C’est effectivement une bonne idée si tu ne veux pas dire des niaiseries ou avoir l’air vraiment nounoune. Mais pour être franche, je ne le fais pas toujours… Oups.

Ça ne paraît pas toujours, mais je suis full intelligente. Je le sais, quand j’étais ado, j’ai fait tous les tests de QI qu’on peut trouver sur Internet et dans les magazines (le magazine Cool!, c’était mon pref) et j’avais toujours de vraiment bons résultats! Mon problème, c’est juste qu’au quotidien, j’ai pas envie de me forcer tout le temps pour utiliser mon cerveau.

Je t’ai déjà dit que je suis lâche, mais c’est autant mentalement que physiquement. Tsé, la loi du moindre effort… Au moins, la bonne nouvelle, c’est que j’ai un peu le cerveau bipolaire sur les bords. Je t’ai aussi déjà dit que je suis ultra méga orgueilleuse, tu te souviens? Fait que des fois (souvent), mon orgueil prend le dessus sur ma lâcheté, il met la switch de mon cerveau à on et je suis partie!

 

 

Oui, mon cerveau a une switch on/off, c’est sûr, c’est la seule explication plausible. Tu le sais que je dis jamais de niaiseries! Des fois, j’ai le «J’comprends pas» un peu trop facile. Pourtant, du moment que j’me parle un peu (oui, ça m’arrive souvent) et que je me dis «Alex, franchement, réfléchis un peu», c’est fou comme les choses peuvent me paraître 1000 fois plus claires!

Quand je dis que c’est toujours une bonne idée de réfléchir avant de parler, c’est pour éviter des situations comme celle qui suit. Il y a quelques années, j’avais vu une pub du Buffet des Continents à la télé et je m’étais exclamée: «Sont ben épais! Y parle de l’Italie pis y montrent le Colisée, franchement! C’est à Rome, ça!» Ouin… c’est qui l’épais, hein? Si tu comprends pas le problème dans mon histoire, réfléchis encore un peu. Si tu comprends toujours pas, laisse faire c’est pas grave, on t’aime pareil. Heureusement, j’étais juste dans le salon avec mes parents, donc j’ai pas eu l’air folle à grande échelle.

 

 

Sur Internet, il y a le principe de désinformation qui fait beaucoup jaser. Ça, c’est des gens qui écrivent des affaires pas vraies, mais qui s’arrangent pour que tu les croies. Qui c’est qui tombe souvent dans le panneau, tu penses? Tsé la fameuse vidéo de Trump qui essaie de prendre la main du Pape, mais que ce dernier lui donne une petite tape signifiant «Je veux rien savoir de te toucher, abrutis»? Ben j’y ai cru, jusqu’à ce que tout le monde dise que c’était faux et que je fasse comme si je le savais… Mais pour vrai, je préfère vivre dans le déni et me dire que c’est vrai parce que c’est VRAIMENT drôle!

 

giphy.comaue

 

Malheureusement, encore aujourd’hui, ça m’arrive un peu trop souvent de dire des niaiseries de même, sans réfléchir. Ou de poser des questions vraiment épaisses alors que si j’avais pensé deux petites secondes, je me serais répondu toute seule.

Oh well. Je ne réfléchis pas toujours, mais au moins ça fait rire le monde. J’espère… #sorrynotsorry

 

Pour ne pas manquer les prochaines chroniques #sorrynotsorry, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires

Alexandra Nadeau-Gagnon Auteure, rédactrice et réviseure. Alexandra aime lire, aller au ciné, boire du thé et flatter ses chats.