0

Tromper son cellulaire avec la réalité

On le sait tous, pas besoin de se le cacher, on vit dans un monde où la technologie est au centre de tout ou presque. Détrompez-vous, je ne tiens pas à dénigrer tout ce qui cloche dans notre société techno, parce que je déteste me faire dire que c’est méga malsain et qu’on a moins de contacts humains. Par contre, je dois admettre que je peux abuser de l’usage de mon cellulaire, c’est donc pourquoi j’ai décidé de réaliser un p’tit défi: un mois, pas de cellulaire après 20h. Est-ce que j’ai triché et flanché à quelques reprises? Oui…

 

Je tenais à bien réaliser cette cure detox (parce que let’s be honest, c’est un peu ça), mais je savais que j’allais avoir besoin de certaines conditions. La première était très simple; je ne peux pas me servir de mon cellulaire à partir de 20h lorsque je suis à la maison. La deuxième est que mon cellulaire pouvait être utilisé lors de sorties, mais seulement pour certaines choses nécessaires, comme par exemple retrouver mes amis au bar. Je sais qu’il y a d’autres façons de retrouver tes amis quand tu sors, mais j’avais ben d’la misère à m’imaginer demander au barman si je pouvais emprunter le téléphone de la place pour appeler une de mes amies. La troisième était que mon cellulaire ne devait jamais se retrouver dans ma chambre lorsque je me couchais, même éteint. Avec cette dernière condition, je m’assurais ne pas être tentée de scroller pendant des heures sur Facebook ou Instagram en me réveillant le matin.

Les deux premières semaines du défi se sont très bien passées. 20h sonnait et sans problème, je fermais mon cellulaire et je le laissais dans le salon jusqu’au lendemain. Si j’étais en train d’avoir une conversation avec quelqu’un, je disais poliment que je devais fermer mon cellulaire, et ça ne me dérangeait vraiment pas. Si jamais il y avait une urgence, j’ai encore un téléphone à la maison qui fait très bien la job. Honnêtement, ça faisait du bien d’écouter la télé ou jaser avec ma famille sans toujours être distraite par une notification. Mes soirées sont devenues des moments de paix et de relaxation. Je m’endormais plus facilement et je dormais mieux.

La deuxième moitié du défi a été un peu plus difficile. Pas parce que j’étais incapable de résister, mais parce que j’ai compris que l’important ce n’est pas d’arrêter d’utiliser notre cellulaire après certaines heures; l’important est d’avoir un juste milieu. À travers ce défi, j’ai compris que de petits gestes peuvent grandement contribuer à ce que l’on se détache rien qu’un peu de ces objets qui sont devenus une habitude. On ne trouve pas ça anormal, mais en arrêtant de le faire, je me suis rendue compte que je ne manquais absolument rien. Depuis, ce réflexe de toujours aller faire un p’tit tour sur les réseaux sociaux, je l’ai un peu moins qu’avant, et je pense que c’est déjà un bon début. Je ne capote plus si je manque un appel parce que j’ai oublié mon cellulaire ailleurs, et je n’ose même pu l’utiliser lorsque je suis chez mes amis ou en visite chez des membres de la famille. Je pense que l’important, c’est de réaliser ce que l’on peut faire comme changements, et de les faire progressivement.

Je vous invite donc à vous aussi, essayez de changer vos habitudes face à votre cellulaire, même si ce n’est que pour un soir par semaine, ou même une heure par jour. Vous serez probablement bien surpris des bienfaits sur votre quotidien!

 

Pour ne pas manquer nos prochains articles, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires