0

Unbroken Minds Clothing, des vêtements qui font du bien

Vêtements Unbroken Minds Clothing est avant tout né d’un désir de faire sourire et de faire plaisir. Unbroken Minds, c’est moi, c’est toi, c’est nous: ce sont des gens ordinaires qui veulent faire une différence, aussi minime soit-elle. Vêtements Unbroken Minds Clothing offre un produit de qualité, mais à des prix abordables. D’ailleurs, tous les chandails sont imprimés au Québec.

Nous avons eu la chance de poser quelques questions à l’adorable Vanessa, fondatrice de Vêtements Unbroken Minds Clothing!

 

 

Depuis combien de temps te préparais-tu pour ce projet?

Je te dirais que le projet trotte dans ma tête depuis des années déjà, mais sans jamais aboutir à quoi que ce soit avant le 20 août 2016. Si j’essaie de me rappeler depuis combien de temps j’y travaille plus sérieusement; je garde mon petit livre à idées pas loin depuis environ un an et demi. Comme je suis assez occupée, je ne m’étais pas fixé de deadline pour sortir le tout. Je me suis donc dit que ça allait sortir quand ça allait être prêt, tout simplement. Avec le retour à l’école qui arrivait à grands pas, j’ai décidé de sortir le site web le samedi 20 août dernier, parce que je savais que si je ne le faisais pas là, avec l’université qui recommençait, ça allait être difficile de le faire quand j’allais avoir les deux pieds aux études à temps plein.

 

D’où l’idée t’est venue?

Je pense que l’idée s’est créé un peu d’elle-même plus le temps avançait. J’ai toujours été fan des chandails drôles et des shirts avec des quotes dessus en général. Ce qu’on retrouve sur le site d’UMC, c’est un peu un mélange entre qui je suis et ce que j’aime, avec des p’tits clins d’œil ici et là, tout en gardant une petite touche de positivisme le plus souvent possible, parce que c’est important pour moi d’avoir cette connotation-là pour faire une petite différence dans la vie des gens.

Quand j’étais au cégep et à l’université, dans les périodes d’examens et des présentations orales, mon stress était tout le temps beaucoup trop présent. Je pense que je suis née stressée, mais il y a des moments dans la vie où le stress et l’anxiété atteignent un stade où t’as juste le goût de te mettre en boule dans ton lit et de te mettre à pleurer, et c’est souvent ça que tu finis par faire.

C’est justement pendant cette période-là que j’suis tombée en amour avec un t-shirt trouvé sur le net où on pouvait lire: Stay Positive. C’est peut-être con dit comme ça, mais c’est fou à quel point ce chandail-là, quand je l’avais sur le dos, m’a aidé à respirer quand je savais que mon nom allait être nommé pour aller en avant de la classe pour faire un damné oral. C’était comme un espèce de refresh mental qui te dit: «Ok Van, c’est correct, ça va bien aller». Bon, je ne dis pas que j’ai tout cassé en présentation orale à cause de ce chandail-là, mais ça me faisait du bien de me rappeler ce qui était écrit sur mon t-shirt, juste pour respirer un peu. Même chose quand tu te réveilles le matin et que tu feel pas sans trop pouvoir mettre le doigt sur le bobo.

Des années plus tard, je me suis dit que si ce chandail-là m’avait aidé, moi aussi de mon côté, j’aimerais ça aider des gens qui sont trop stressés ou trop anxieux à prendre un peu plus confiance, puis à garder en tête qu’ils sont plus forts qu’ils pensent. Je pense que le cerveau est une bébelle magnifique, mais il faut essayer de prendre un peu plus le contrôle sur lui, même si c’est extrêmement difficile. On parle beaucoup plus des troubles mentaux ces temps-ci, ce qui est excellent si tu veux mon avis. Je pense encore toutefois qu’il y a beaucoup de tabous là-dessus et que ça ne devrait pas. Sortir un chandail avec Anxiety Sucks écrit dessus, c’est en quelque sorte ma façon de montrer aux gens qui en souffrent qu’ils ne sont pas seuls là-dedans. L’anxiété, ce n’est pas un feeling qui part en deux secondes parce que quelqu’un t’as dit de te calmer. Je suis contente, parce que j’ai reçu beaucoup de messages de gens qui ont pris le temps de me remercier d’avoir pensé à faire ce design-là. 

 

Êtes-vous plusieurs derrière le projet?

La seule personne qui se cache derrière ce projet-là c’est moi à 100%. Par contre, même si j’ai eu quelques cours de graphisme à l’université et au cégep, je ne me sentais pas 100% à l’aise de faire les designs toute seule, je voulais avoir l’avis d’autres gens. C’est là que j’ai demandé de l’aide à mon bon ami Simon que je connais depuis maintenant 10 ans. C’est un très bon infographe qui fait beaucoup de design pour des bands de musique, entre autres. 

Simon m’a beaucoup aidé dans les débuts et m’aide encore aujourd’hui quand j’ai des questions. J’ai aussi la chance d’être entourée de personnes magnifiques qui m’encouragent énormément. Donc techniquement, je suis toute seule derrière ça, mais il y a beaucoup de gens extraordinaires qui gravitent autour de moi, qui veulent m’aider et qui m’aident beaucoup sans le savoir.

 

Quel est ton morceau favori de ta première collection?

J’en ai deux qui me viennent en tête! C’est certain que le Anxiety Sucks a une place de choix dans le top, parce que UMC n’existerait pas sans ce design-là. C’est le premier de la gang et il a une place de choix dans mon cœur. Sinon, j’ai un gros gros faible pour le coton ouaté Likers Gonna Like.  C’est un beau clin d’œil à l’expression Haters Gonna Hate, puis je trouve que ça reflète pas mal le brand.

 

 

À quoi ressemble ton parcours scolaire, as-tu étudié en mode?

Pour faire un résumé, j’ai fait mes études en Arts et Lettres profil communication au Cégep de Sherbrooke, pour ensuite faire mon entrée au baccalauréat en communication, rédaction et multimédia à l’Université de Sherbrooke. J’ai par la suite entamé un cours au HEC dans une branche en gestion événementielle au deuxième cycle universitaire, mais j’ai décidé de bifurquer vers un deuxième cycle en commerce électronique.

C’est drôle parce que mes études n’ont rien à voir avec les vêtements. Par contre, elles m’aident beaucoup en ce qui a trait aux réseaux sociaux, à la rédaction de contenu, à la création du site web et dans les communications en général. Puisque je travaille en événementiel, je touche à tout ce que j’aime, donc même si mes semaines régulières se résument à du 60h par semaine de façon constante; je m’amuse et je crois que c’est vraiment ça le plus important dans l’histoire.

 

Peut-on s’attendre à une nouvelle collection prochainement? 

Il y a effectivement beaucoup de choses qui s’en viennent très très bientôt! Je vais également faire quelques festivals cet été, donc gardez l’œil ouvert parce que peut-être qu’on va se croiser! Si c’est le cas, venez dire bonjour!

Pour acheter en ligne, c’est par ici!

 

Pour connaître toutes les tendances, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires

Gabrielle Bergeron Rédactrice Mode