0

Voir une amitié s’envoler

Un premier deuil amical. Un vide. Un trou. Un sentiment d’incompréhension. Ça vous est déjà arrivé? Tu sens qu’une partie de ta vie s’envole, sans pouvoir la retenir.

Parfois, tu passes des jours, des mois, des années avec une amie à tes côtés. Elle s’insère dans ta vie. Teinte ton quotidien. S’ajoute à ton petit monde. Puis au bout d’un moment, un changement arrive. Tu déménages. Ton chemin t’amène ailleurs physiquement. Peu importe. Un truc qui selon vous, ne pouvait priver votre amitié de son air.

Les messages commencent à se faire plus rares. La proximité s’estompe et l’angoisse embarque. Sommes-nous toujours en bons termes? Est-ce que quelque chose a changé de son côté? On ressent un déclic. On sait. On tente de se rassurer, de se sécuriser, de gérer nos mille scénarios dégénératifs. Mais la connexion nous manque.

Tu te sens devenir folle. Tu as l’impression de chercher des bibittes. Tu ne vois que les failles, les manques et le négatif. Tu tentes de te rassurer en te disant que tu t’en fais pour rien, mais au fond de toi, tu le sens. Tu sens la différence. Tu sens un petit vide qui n’y était pas. Tu peux même aller jusqu’à te sentir remplacée. Détrônée. Toutes ces pensées sont très lourdes sur le moral. Tu ne vois plus que ça. Que cette amitié-là, et non toutes les autres qui roulent comme sur des roulettes.

 

 

Lorsque tu vois ladite amie, une légère barrière s’est immiscée. Tu vois bien que tu t’en préoccupes plus qu’elle. Du moins, c’est l’impression que tu as. Tu ne sais pas pourquoi, tu te ronges de questionnements pour déceler l’élément perturbateur, mais celui-ci est invisible. Tu ressens le petit changement. C’est à partir de ce moment qu’un deuil se forme. Eh oui. On dit souvent que c’est comme une peine d’amour. Je vous avouerais que c’est différent, c’est beaucoup plus incompréhensible. Elle ne te laisse pas. Il n’y a pas de raisons, ni de pleurs à deux, ni d’au revoir. Il n’y a qu’une profonde tristesse, sans jamais savoir ce qui se retrouve dans la tête de l’autre. L’ignorance règne.

Dans ce genre de situation, il n’y a pas de solution bien claire. La tentation de frustration est présente. Tu as envie d’en vouloir à cette amie qui était autrefois ta complice de tous les soirs et à laquelle tu ne sembles plus manquer. Tu as envie de lui dire que tu ne mérites pas ça. Qu’elle te blesse. Mais ce genre d’éloignement n’est ni la faute d’une ni de l’autre. C’est les circonstances. Difficiles à accepter comme raison non?

Perdre un ami pour la première fois, c’est déroutant. C’est d’accepter que tout ce que vous vous étiez dit ne se réalisera peut-être pas. Les voyages ensemble, les «on se verra souvent». Ce n’est pas de croire qu’il s’agissait de mensonge, mais bien que les routes se sont séparées sans l’avoir prévu pour un ou pour l’autre.

On pourrait se morfondre et se demander pourquoi pendant bien longtemps. Mais je crois que la meilleure manière est de seulement laisser le temps faire son œuvre. Les gens entrent et sortent de ta vie pour différentes raisons, parfois imperceptibles. Cette amitié a été importante et le restera malgré son changement de direction. Alors, concentre-toi sur toi. Oui, sur toi. C’est correct des fois. Laisse le temps aller, et dis-toi que rien n’effacera les beaux souvenirs de cette amitié. Rien ne peut les faire s’envoler ceux-là.

 

Pour ne pas manquer nos prochains articles, inscris-toi à notre infolettre!

Commentaires